Thérapeute viscéral

Formé à l’Institut Supérieur de Reboutement (I.S.R.) à Genève par George Bergoz et Gaël Couturier, ostéopathes et maîtres rebouteux.

Le rebouteux aussi !

Bouter = pousser. Rebouter = repousser (le mal). Ou bien « renoueur », « rhabilleur », « videur de vésicule »

Thérapeute viscéral, je traite les problèmes à la racine, en libérant les organes trop tendus, spasmés ou congestionnés. J’aide entre autres pour le mal de dos, les douleurs musculaires, les troubles nerveux (migraines, troubles psychosomatiques), les troubles organiques (ballonnements, la constipation, l’anémie, la mauvaise digestion…) les incontinences et nycturies, les entorses de chevilles, les tendinites, les douleurs d’épaule, de coude, d’adducteurs, de genoux, les problèmes respiratoires saisonniers liés aux poumons, etc.

Le rebouteux est un personnage bien connu dans les campagnes pour son habileté à remettre en place les nerfs “froissés” et les tendons “qui sautent”, à dénouer les muscles, soigner les “foulures” et les articulations démises, voire les fractures.

Est-ce un don ? Oui et non !

Chacun a des potentiels à développer, comme l’exprime si bien la Bible : « Chacun a reçu de Dieu un don particulier. Qu’il le mette au service des autres. » (I Pierre 4)

Selon certains, c’est un art ou de la technique et pourquoi pas une technique artistique ?!

C’est comme la peinture : quelques-uns sont nés avec, et possèdent une facilité déconcertante ; d’autres ont un fort potentiel, mais doivent travailler pour atteindre l’excellence ; d’autres encore, sans prédisposition particulière mais consciencieux, s’appliqueront et deviendront avec un bon professeur de bons praticiens ; enfin, certains s’acharnent dans des voies qui ne sont pas les leurs, et resteront moyens ou même médiocres.

N’oublions pas que ces fameux dons se sont transmis de père en fils, de grand-mère à petite-fille. Et comment donc, par l’opération du Saint-Esprit ?! Dieu est certainement à la source des dons parfaits, distribuant potentiels et prédispositions, mais le travail est nécessaire.  L’apprentissage, par des années d’observation des tournemains, de partages des trucs et astuces et des recettes de famille, a été et reste encore l’élément clé dans la transmission des « dons ».

Les gestes caractéristiques du rebouteux sont :

le massage musculaire profond
les crochetages de tendons, d’aponévroses, de nerfs
le ponçage des nœuds musculaires et la friction de points ligamentaires ou névralgiques
les dégrippages et les débroussaillages articulaires efficaces
les purges viscérales

Problèmes pouvant être améliorés (et parfois plus) par le rebouteux par des techniques viscérales, articulaires et musculaires :

Bassin
Sacrum et coccyx
Dos
Hanches
Ischio-jambiers et quadriceps
Adducteurs
Tension artérielle
Diabète type 2
Colon et intestins (travail viscéral)
Foie (travail viscéral)
Estomac (travail viscéral)
Œsophage (travail viscéral)
Acidité (RGO) (travail viscéral)
Incontinences et nycturies (travail viscéral)
Digestion difficile (travail viscéral)
Sinus
Mal de tête
Crânien (tensions)
Epaules
Chevilles
Genoux
Coudes (épicondylite)
Canal carpien
Cervicales
Névralgies cervico-brachiales

Beaucoup de maux peuvent aussi être traités en viscéral (foie, estomac, duodénum, intestins, pancréas, vessie, œsophage, cœur serré, etc.).