Sophrologie – Hypnose

www.sophrologuesavoie.com galets + sableLe mot sophrologie est né en 1960, tiré du grec :
SOOS harmonie), PHREN (esprit-conscience) LOGOS (science-étude)

L’étude de la conscience en harmonie

Fondateur : le professeur Alfonso Caycedo (neuropsychiatre espagnol d’origine colombienne). Étudiant à Madrid, il travaille en milieu hospitalier. Mais, révolté par des techniques qu’il juge inhumaines (coma insulinique, électrochoc…), il envisage un instant à abandonner cette voie médicale, c’est alors qu’il découvre l’hypnose clinique et décide d’introduire l’hypnose dans l’hôpital où il travaille. Très vite, il découvre les limites de l’hypnose. Il prend également conscience que le mot ” hypnose ” est (dans l’esprit des gens) synonyme de magie, de pratiques occultes, et qu’il soulève beaucoup de méfiance. Devant tous ces préjugés, il décide de repartir sur de nouvelles bases. Il rencontre Binswanger, grand phénoménologue qui l’encourage à se rendre en Inde pour étudier le yoga (discipline dont son épouse est adepte) et rencontre de vrais yogis qui le guident durant plusieurs mois. Il se rend ensuite au Tibet pour comprendre les techniques bouddhistes et il finit d’entreprendre ses recherches au Japon pour apprendre à assimiler l’enseignement zen. Dès son retour en Europe, à Barcelone en 1967, il reprend toutes ses notes pour en faire une synthèse. De là, naissent tour à tour trois degrés de relaxation dynamique : Le 1er degré qui permet de faire l’expérience, en vécu sophronique, de pratiques venant du yoga hindou. Le 2e degré est une approche sophrologique de techniques bouddhistes tibétaines. Le 3e degré emprunte au zen japonais son orientation méditative. Dès 1977, Caycedo ouvre la sophrologie aux professions non médicales, affirmant ainsi une double volonté : diffuser plus largement l’entraînement sophrologique et, d’autre part, lui donner un caractère préventif. C’est la naissance de la sophrologie : elle offre aux sages-femmes, aux kinésithérapeutes, aux pédagogues, aux animateurs sociaux… la possibilité d’utiliser les techniques de relaxation au sein de leur travail. La sophrologie, en s’inspiration du yoga et utilisant des techniques de relaxation et de méditation, aide à trouver l’équilibre entre le corps physique, émotionnel et mental. Cette pratique propose d’aller en douceur à la rencontre de soi, de s’accepter et vivre une meilleure relation avec les autres.

Aujourd’hui, la sophrologie est largement utilisée, tant en milieu hospitalier que dans des centres de bien-être, des maisons de retraite, de remise en forme, de rééducation…

L’hypnose ericksonienne

C’est le docteur Milton Erickson, psychiatre américain, qui l’a mise au point. Né le 5 décembre 1901 et décédé le 25 mars 1980, son intérêt pour l’hypnose, ses recherches, découvertes et développements lui ont permis d’avoir un rôle essentiel dans le renouveau de l’hypnose. Sa renommée et son extraordinaire talent lui ont valu d’inspirer les nouvelles thérapies telles que la thérapie systémique, les thérapies brèves et la programmation neuro-linguistique.

Après une attaque de poliomyélite où on le croit condamné suite à un coma de trois jours, il se réveille paralysé. Seuls ses yeux restent mobiles et ses oreilles attentives. C’est à ce moment-là que, pendant des mois, il a tout le temps d’observer, écouter, ressentir le monde autour de lui. Il observe aussi l’évolution de sa jeune soeur qui grandit et apprend à marcher. Il s’en inspire et créé sa propre rééducation.

Parmi les techniques qu’il utilise, il y a les suggestions indirectes, les liens et double-liens, le truisme, le saupoudrage, le yes-set, etc.

L’hypnose ericksonienne utilise en partie l’histoire du sujet afin qu’elle soit personnalisée et plus percutante et efficace.  Elle est permissive et non injonctive contrairement à l’hypnose classique.

Exemples de champs d’applications

www.sophrologuesavoie.com tourmaline et bambou

L’hypnose, la sophrologie et la P.N.L. agissent dans divers domaines :

  • La désactivation des traumatismes
  • La gestion du stress
  • La dépression
  • Les phobies
  • Les séparations (divorce, décès, déménagement…)
  • Les troubles du sommeil
  • Les hospitalisations
  • La gestion de l’épilepsie
  • La concentration
  • Les troubles alimentaires
  • Les manifestations psychosomatiques
  • La préparation à l’accouchement
  • Le surmenage
  • Les angoisses
  • Les addictions (cigarette, poids…)
  • La gestion de la douleur
  • La préparation d’objectifs
  • La confiance…

Pour plus d’informations : Sauveur Grammatico Tél. 07 70 46 72 88
ou bien consultez   www.sophrologuesavoie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *